Actualités

Trois questions et réponses sur la gestion de votre portefeuille

27 mars 2020 | Actualités

Une page de l’histoire est actuellement en cours d’écriture, tant de manière générale que sur les marchés. Cette incertitude soulève des questions importantes quant à la gestion de votre portefeuille. Nous répondons aux trois plus fréquentes. 

1. Quel est l’état de mon portefeuille ?

Ces dernières semaines, les bourses ont connu une correction exceptionnelle. Entre le 19 février et le 23 mars, les marchés ont perdu 33 %. Tous les secteurs et classes d’actifs (également les obligations, l’immobilier et l’or) ont été touchés.

Les portefeuilles totalement investis depuis le 1er janvier 2020 subissent des pertes oscillant entre -5,8 % et -17,1 % selon le profil d’investissement. Mais en cumulant les rendements de 2019 et de 2020, vous n’avez finalement perdu qu’à peu près les gains de 2019. Selon votre profil, le rendement cumulé pour un portefeuille totalement investi depuis le début de l’année 2019 s’établit entre -1,1 % et +5,2 %.

 

2. Que se passe-t-il actuellement au sein de mon portefeuille ?

Au cours des 15 derniers mois – donc bien avant le début de la crise, Cadelam, le gestionnaire de fonds du Groupe, avait diminué fortement le niveau de risque. Cela a été réalisé notamment en :

  • choisissant des actions et obligations de haute qualité.
  • diversifiant les portefeuilles avec une large répartition des actifs, des régions et des secteurs. Le nombre de lignes est ainsi passé de 400 à 800.
  • optant pour des actions et obligations très liquides qui peuvent être vendues facilement à tout moment.
  • renforçant les positions de trésorerie.

À côté de ces choix stratégiques, Cadelam continue à travailler à la composition concrète des portefeuilles. Les entreprises de qualité qui y sont reprises sont mondialement actives dans des thèmes qui façonnent l’avenir (comme l’innovation technologique, les évolutions démographiques et la transition énergétique). Elles disposent, de plus, de bilans solides et d’amples réserves de liquidités pour traverser une récession.

 

3. Est-ce le moment d’investir ?

Nous remarquons que nos clients font confiance à la Banque et croient en son approche et en sa philosophie d’investissement. Nous connaissons donc un afflux de capitaux. Comme toujours, ces derniers sont utilisés progressivement pour constituer des positions. Nous agissons pas à pas avec prudence, en respect de votre profil d'investissement. Cela nous permet d’éviter les risques liés au timing.

Quel est le moment idéal pour entrer dans les marchés ? Notre réponse est nuancée. D’un côté, nous ne pouvons être aveugles face à la sévère correction de 30 %. Une grande partie des mauvaises nouvelles est déjà intégrée dans les cours de Bourse, pour autant que la récession en Europe et aux États-Unis se limite au deuxième trimestre de cette année.

D’un autre côté, la situation aux États-Unis reste précaire. Aux dernières nouvelles, le virus cause actuellement de gros dégâts. Toutefois, on s’interroge encore sur l’importance de ses conséquences sur l’économie américaine, et ce malgré les mesures de soutien massives prises par le gouvernement et la Federal Reserve.

Cependant, les bourses anticipent continuellement et la nature des nouvelles varie de jour en jour. Il est donc possible que les marchés évoluent différemment des développements économiques. C’est notamment ce qu’il s’est passé hier, le 26 mars : l’indice boursier américain a pris 6 % alors qu’on annonçait une explosion du nombre de chômeurs aux États-Unis.

 
 
Français
Nederlands Français